Les systèmes de protection du travailleur isolé

protection du travailleur isolé

Avec une société en pleine évolution, les besoins des travailleurs pour s’occuper des tâches un peu délicates comme le fait de travailler de façon isolée augmentent de jour en jour. Pour protéger ces travailleurs isolés, la loi oblige les employeurs à leur offrir un équipement PTI pour un maximum de sécurité. Il est donc important de mieux connaître les systèmes de protection du travailleur isolé.  

Pourquoi mettre en place un système de protection du travailleur isolé ?

Une personne est considérée comme travailleur isolé lorsqu’elle doit effectuer des tâches ou des missions dans des endroits hors de vue et de voix. Cela signifie que le travailleur n’aura aucun soutien de la part d’un coéquipier ou d’une personne avoisinante. Dans ces conditions de travail particulières, les dangers guettent à tout moment. En fait, il est possible que le travailleur isolé puisse être victime de troubles pathologiques. Les plus connus sont le malaise cardiaque, la spasmophilie et bien d’autres encore. Les troubles psychiques peuvent aussi apparaître chez les travailleurs face à cet isolement surtout pour des temps de travail assez longs. Cela peut concerner la crise d’angoisse, la claustrophobie surtout si la tâche à réaliser se trouve dans un endroit étroit, et bien d’autres encore. En plus, des risques d’agression et des risques de chute sont également au menu des travailleurs isolés. De ce fait, il est important d’équiper chaque ouvrier d’un système PTI protection du travailleur isolé. Le dispositif PTI permet à la fois de protéger les travailleurs contre les dangers, mais surtout de prévenir les équipes de sauvetage si des accidents apparaissent.

Les types d’alarmes.

Le système DATI ou dispositif d’alarme de travailleur isolé est le plus répandu et le plus utilisé dans ce domaine. Vous pourrez trouver plusieurs modèles de dispositifs d’alarme selon les métiers que vous exercez. Mais dans tous les cas, l’objectif reste le même : protéger le travailleur isolé en lançant des alertes en cas de dangers. Il existe deux types d’alarmes : celles qui sont actionnées manuellement et celles qui sont déclenchées automatiquement. Dans le premier cas, il suffit d’appuyer sur un bouton pour donner l’alerte sur les dangers auxquels vous pourrez faire face. Cependant, ce type de dispositif n’est valable que pour une personne éveillée et qui peut réagir vite en cas d’accident. Dans ce cas, il est plus préférable d’opter pour un système de sécurité du travailleur isolé qui s’active automatiquement. La particularité de ce système est qu’il est relié aux données réelles où se trouve le travailleur isolé. En cas de changement de variables, l’alarme sera déclenchée avec les coordonnées du travailleur d’une grande précision. Cela permet d’aider les secouristes à se rendre le plus rapidement sur les lieux.

Le choix du réseau utilisé.

Quand il s’agit de système PTI protection du travailleur isolé, le choix du réseau de transmission est très important. Depuis longtemps, la radio VHF est utilisée pour communiquer avec les travailleurs isolés. L’avantage avec cette ancienne technologie est qu’elle peut transmettre même dans les lieux les plus reculés où le réseau GSM n’a pas de couverture. Néanmoins, ce type de dispositif peut parfois être encombrant, car de nombreux appareils sont nécessaires pour la communication. En plus, il a une portée limitée qui pourrait réduire les champs d’action. Dans ce cas, utiliser le réseau GSM pour votre boitier PTI de protection du travailleur isolé est conseillé pour avoir plus d’efficacité dans vos moyens de communication. En plus de ça, il existe actuellement diverses applications mobiles qui pourraient être nécessaires pour une personne qui travaille en situation dangereuse. Pour éviter que des problèmes apparaissent, il est important d’opter pour des applications fiables et de haute gamme. C’est très important pour que les secours puissent arriver sur les lieux le plus rapidement possible.      

Dépannage de serrurerie : contacter un artisan à Liège
Comment protéger le professionnel des risques identifiés dans son secteur d’activités ?